La tribune d’Alexis Thiebaut ! #Voltage

10592896_10152357830398481_4081199155957022890_n

La Tribune DirectNews, c’est une séquence où nous interrogeons les personnes qui font l’actualité.

Nous leur donnons une tribune pour s’expliquer et répondre à nos questions.

Aujourd’hui, c’est l’animateur de la matinale de Voltage : Alexis Thiebaut.

Vous réveillez Paris tous les matins sur Voltage de 6h à 9h. Mais qu’avez vous fait avant Voltage ?

J’ai découvert la radio lorsque j’avais 14 ans, grâce aux webradios. J’ai intégré très vite l’antenne de Fréquence3, alors 1ère webradio de France. J’ai eu le plaisir d’y évoluer, d’animer des tranches de flux, puis une matinale, puis un show du soir pour finalement en prendre la direction. Ça a été ultra-formateur. Puis, j’ai eu l’occasion de travailler sur EvasionFM, avant de partir pour HitWest à Nantes. J’ai ensuite monté ma boite de production avec laquelle j’ai travaillé pour de nombreuses radios locales en France (Ouest FM, RTS, Radio ISA, Radio NO1, Ménergy, CocktailFM, Radio Camargue, Radio Cristal, Galaxie…). Dans le même temps, j’ai commencé à travailler en télévision (M6, BFMTV, Direct8, Direct Star…). Enfin, c’est sur SudRadio que j’ai passé mes 3 dernières saisons, d’abord comme chroniqueur puis comme présentateur du 12h/14h, la tranche d’information de la mi-journée. J’en étais également le rédacteur en chef et producteur.

Pourquoi Voltage est venu vous chercher ?

D’abord car nous étions voisins. Le studio de SudRadio à Paris était (et est encore actuellement) hébergé dans les locaux du groupe 1981. Cela favorise les contacts. Ensuite, je pense que ma polyvalence a été un atout, le fait d’avoir travaillé sur des formats différents, adultes comme jeunes, musicaux comme généralistes.

A t-on le droit à un réveil comme les autres matinales avec de l’actu people, l’actu insolite ?

Nous ne traitons pas l’actu people (aujourd’hui, il y a internet pour ça). On retrouve un peu d’actu insolites, mais l’essentiel n’est pas là. La promesse de cette matinale, c’est de proposer aux franciliens un programme qui leur correspond et qui répond à leurs attentes en matière d’information, de bons plans, d’info transports, de cadeaux (remboursement des transports, argent cash…) et de musique. Je suis accompagné de Nadia Benef et Jordan de Luxe qui me font mourir de rire tous les matins. Notre autre priorité est d’être compréhensible et accessible pour tous : aussi bien les parents qui conduisent que les enfants à l’arrière.

Quel est le parcours idéal pour vous en radio ?

Je ne parlerai pas de « parcours idéal » car cela n’existe pas. Le parcours est idéal s’il est fidèle à ce dont on rêve. Pour ma part, j’ai toujours trouvé très important de vivre des expériences différentes : animateur radio de flux musical, journaliste à la télévision, producteur en radio, présentateur sur une radio généraliste, intervieweur politique… J’aime la polyvalence, j’aime les nouveaux défis. J’ai une soif d’apprendre qui me pousse à travailler énormément, afin de découvrir de nouveaux univers. Mon rêve serait un jour de diriger une antenne. J’ai beaucoup de respect pour des parcours comme celui de Cauet, qui a été animateur, producteur mais aussi directeur d’antenne. Comme Arthur qui a travaillé sur des musicales, des généralistes, avant d’acheter une radio. Ou encore comme Jean-Marc Morandini, qui a animé le morning de ChérieFM, a dirigé les programmes de MFM et… Voltage, mais a aussi travaillé sur RMC ou Europe1. Voilà une carrière riche en expérience. Par ailleurs, j’admire bien sûr des carrières comme celles de Laurent Ruquier, Nagui, Marc-Olivier Fogiel.

Il est dur de se mettre dans le bain pour animer une matinale ? Les réveils à 4h, ça pique un peu ?

On ne va pas se mentir, le réveil à 3h30 est parfois difficile. Mais cette difficulté est infime par rapport au bonheur d’animer une matinale radio. C’était un rêve de petit garçon ! « Un jour, j’aurai ma matinale »…et bien voilà, j’y suis ! Je n’ai donc pas le droit de me plaindre. C’est un pur bonheur. Réveiller les gens, se lever avant le soleil, sentir cette atmosphère si particulière au petit matin… et surtout, s’amuser tous les matins avec une équipe géniale : c’est un vrai plaisir chaque matin. En revanche, cela demande une hygiène de vie draconienne, je m’en suis très vite rendu compte ! La vie sociale est un peu ralentie. Mais je me rattrape le week-end.

On vous a vu sur Twitter en train de lire le livre de Valérie Trierweiler, vous avez retenu quoi du livre ?

Oui, j’ai lu ce livre que j’ai ensuite utilisé pour caler ma table basse. Il n’y a pas grand chose à retenir, si ce n’est qu’il s’agit d’un numéro spécial de «CLOSER», un peu plus long et beaucoup plus cher. Mais son contenu est d’une intimité telle que la lecture est parfois gênante. Si vous avez 20 euros à dépenser, faites-vous un resto (ou acheter un bon livre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *