Tu es ici
Accueil > Non classé > Oriane Halevi (NRJ) parle de la matinale de NRJ, de Manu Lévy et de sa vie ! #NRJ #Manu

Oriane Halevi (NRJ) parle de la matinale de NRJ, de Manu Lévy et de sa vie ! #NRJ #Manu

10658965_684727998278468_7731697020172925234_o

DirectNews consacre une tribune à Oriane Halevi. La jeune femme est animatrice dans la matinale de Manu Lévy sur NRJ de 6h à 9h.

Elle répond à nos questions.

Vous êtes co-animatrice dans la matinale de Manu sur NRJ, en quoi consiste votre rôle à l’antenne et hors antenne?

A l’antenne… D’être “moi”, tout bêtement. La chose ne demande pas beaucoup d’efforts, je vous l’accorde. On a une grande conversation de 3H ensemble tous les matins et on doit chacun composer avec la nature des autres, le peu de temps qu’on a parfois (certains débats pourraient durer 5h si on se laissait aller), les pubs…

Hors antenne, on recherche un peu tous chacun de notre côté des infos qui pourraient nous faire marrer pour l’émission, on voit ce dont on aimerait éventuellement parler ensemble à l’antenne, et on met en commun ce joyeux bordel.

Comment on arrive à être sur la première matinale musicale de France ?

Il n’y a pas de règles, de parcours type. Pour ma part, ça s’est fait naturellement. J’étais standardiste pour Manu Levy sur une radio concurrente, Fun Radio, pendant 3 ans. Quand il a été question pour lui de partir sur NRJ, il m’a proposé de me prendre “dans ses bagages”, j’ai dit oui… Quelques mois plus tard, je me retrouvais dans un nouveau studio, une nouvelle cantine, avec de nouvelles agrafeuses en main. Je n’ai pas fait le pied de grue en bas de chez NRJ jusqu’à ce qu’ils me prennent. Ça s’est fait très simplement pour moi.

Manu est quelqu’un d’important dans votre carrière. Avez vous envie de vivre d’autres expériences avec d’autres animateurs ?

Très important oui! Il m’a appris pratiquement tout ce que je sais en radio aujourd’hui, jusqu’au raccourci clavier “ctrl C + ctrl V” sur PC. Je lui dois énormément.

Après, c’est une évidence, on va devoir se lâcher un jour. Lui même ne va bientôt plus pouvoir me supporter, ça fait presque 7 ans que ça dure cette histoire. Sept ans qu’on se prend la tête sur le réglage de la clim’ du studio. Pour l’instant, je suis très bien à ses côtés. Et quand il sera temps de “déménager”, je le ferai sans doute.

Quel est la chose la plus difficile pour faire une matinale ?

Dans l’ordre :

-J’ai besoin de beaucoup plus de maquillage qu’une autre pour cacher les dégâts.

-Je ne peux jamais arriver à terme du programme de 20H50 sur TF1, je m’endors avant.

-J’ai faim à peu près toutes les 14 minutes.

C’était votre rêve d’enfant de faire de la radio ?

Oui complètement! J’écoutais en cachette avec ma grande soeur le Doc et Difool à l’âge de 5 ans dans ma chambre. Je ne comprenais absolument rien à ce qui se disait, mais j’ai très vite compris que c’était le métier que je voulais faire plus tard. Ma mère nous a ensuite confisqué le poste de radio lorsqu’elle est rentrée et qu’une auditrice parlait de fellation à l’antenne. J’ai du coup volé des courgettes dans le frigo et je m’en servais comme micro pour faire mes propres émissions. J’écoutais la radio en continu pendant mon adolescence. Même pendant les cours avec mes écouteurs au fond de la classe.

On vous a proposé de quitter NRJ ? 

Quand on fait de la radio, par la force des choses, on se croise un peu tous. On se dit que ce serait cool de faire des choses ensemble, on discute, on se voit… Comme partout finalement!

Comment voyez-vous votre avenir ?

Dans mes rêves les plus fous, avec : des bébés, une baignoire à remous, une voiture avec toit ouvrant, et un micro devant la bouche. Je n’en demande pas plus!

La télévision, c’est quelque chose qui vous attire ?

Je ne me ferme à rien! Mais j’aurais besoin de faire un énorme travail sur moi. J’ai beaucoup de mal à me regarder sur des photos de vacances sans retouches, donc sur un écran de télévision, l’épreuve sera d’autant plus complexe. La radio et la télé sont deux exercices très différents. A voir si celui de la télé me convient… J’ai du mal à croire qu’on puisse être bon en tout.

Pourquoi avoir fait du théâtre avant la radio ?

Enfant, je voulais devenir comédienne et animatrice radio. C’était le projet! J’ai fait une école de théâtre après le Bac pour en faire mon métier, tout bêtement. Et avec le temps, la radio a pris le pas sur le premier projet. Mais ça me me manque énormément, et il n’est pas impossible que j’y revienne un jour.

Pouvez-vous nous décrire votre journée type ?

Je repousse mon réveil 4 fois avant de me lever, je me prépare, je bois un termos de thé, j’arrive à la radio, je me maquille dans les toilettes d’NRJ, je traine chez NRJ jusque 12H/13H, je déjeune, je vais sur Twitter, je m’endors, je me ballade, je vais à la piscine (parfois), je bois du thé à nouveau, je regarde par la fenêtre, je dîne, je dors!

Vos parents ont eu peur pour votre avenir ?

Pas du tout bizarrement! Je les trouve étonnement confiants. Parfois je leur demande : “Mais vous ne paniquez pas pour moi? Vous n’auriez pas préféré que je sois médecin? Vous n’êtes pas normaux bordel!” Et non… Ils écoutent l’émission en voiture, ils se marrent. Quand je parle de sexe, ils font semblant de ne pas comprendre à quoi je fais allusion, et passe sur France Info!

Manu vous dit quoi le jour du sondage quand vous arrivez en tête des musicales ?

Il est content : “Bravo à vous, c’est fou, vous pouvez être fiers, c’est très bien, on continue, on ne lâche rien!” En résumé… Et le lendemain ça repart! On n’en fait pas une discussion sur 15 jours non plus.

Sur le site de NRJ, vous dites que vous aimeriez obtenir votre permis de conduire, avoir un amoureux, faire des macarons maison, et prendre des cours de « Step ». Vous avez réussi à remplir vos objectifs ?

Un seul, le permis de conduire, au bout de la cinquième fois. Mais ça y est, je l’ai! En revanche personne dans l’équipe ne veut monter en voiture avec moi, je suis blessée.

Top