Tu es ici
Accueil > Non classé > Aurore Kichenin (Miss Languedoc-Roussillon) : « Apparemment, je suis l’une des favorites, ça me donne du courage. »

Aurore Kichenin (Miss Languedoc-Roussillon) : « Apparemment, je suis l’une des favorites, ça me donne du courage. »

aurore
Crédits photo : Laurent VU (shooting) / Philippe Holderied (élection)

 

Samedi, c’est le grand jour. On va enfin connaître la Miss France 2017.

Parmi les favorites, Aurore Kichenin (Miss Languedoc Rousillon) est bien placée.

Nous avons pu la rencontrer.

Comment se passe votre préparation pour Miss France ?

Très bien, on a commencé les répétitions, c’est intense comme programme, on prend du plaisir à monter le spectacle. On se coupe aussi des répétitions avec des activités comme de la trottinette ou des ballades dans Montpellier, cela permet de créer aussi des affinités.

Vous êtes partie à La Réunion, racontez-nous votre voyage ?

J’ai de la famille à La Réunion, mon papa est réunionnais même si maintenant il est en métropole, il me reste ma tata et tonton en Réunion. On a découvert des choses, on a eu accès à des endroits magnifiques. J’ai eu la chance de pouvoir aller voir ma famille que j’avais pas vu depuis l’age de 3 ans, c’était très émouvant pour moi.

Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter à Miss France ?

C’est un peu particulier, à la base j’étais très timide. Je m’étais présentée en 2014 à Miss Palavas, c’est un ami qui m’a poussé à me présenter. Etant très timide, je me voyais pas faire un discours (que j’ai du faire pour Miss Palavas, on m’a prévenu au dernier moment) et à défiler. J’ai fait une pause entre 2014 et 2016 pour me concentrer sur mon BTS.

Me présenter à Miss France, c’est aussi m’émanciper car c’est un accélérateur de vie. On est plus indépendante, j’aime bien aussi les voyages et les rencontres.

Je fais des études de tourisme donc cela va aussi m’apporter beaucoup.

Qu’est-ce qui vous fait le plus peur lors de la cérémonie ?

J’ai peur de me tromper dans les chorégraphies, ou j’ai peur de faire un faux pas.

Vous avez préparé votre discours face à Jean-Pierre Foucault ?

Oui, j’ai commencé à réfléchir, mais je n’ai rien d’écrit et je n’ai pas commencé à l’apprendre.

Récemment, il y a eu une polémique au sujet de Miss Lorraine qui a posé avec une arme. Pensez-vous qu’elle doit être retirée du concours ?

C’est vrai que j’ai reçu la lettre de la personne qui en a contre elle. Apparemment ce n’est pas un problème, ce n’est pas une photo nue, en plus c’est une fausse arme, ce n’est pas éliminatoire.

Si vous êtes élue Miss France, il y a aucun risque de retrouver des photos compromettantes pour vous ?

Aucun risque, ma dernière photo nue date quand j’avais deux ans.

Cela vous fait quoi d’être parmi les favorites ?

En fait, je n’ai pas trop accès aux réseaux sociaux. On est prise par les répétitions. Quand je rentre le soir, je prends ma douche, j’envoie des messages à ma famille et je dors.

Apparemment, je suis l’une des favorites, ça me donne du courage. Après, cela ne veut rien dire. Je voudrais aller le plus loin possible, j’aimerais tout donner pour ne pas être déçue.

Top