Tu es ici
Accueil > Non classé > Entretien avec Frédéric Pau : « Je trouve qu’il y en a qui se sont acharnés. »

Entretien avec Frédéric Pau : « Je trouve qu’il y en a qui se sont acharnés. »

Capture

Après être resté pendant 25 ans dans le groupe NRJ, Frédéric Pau est aujourd’hui le directeur des programmes de Virgin Radio.
Voici l’entretien DirectNews avec Frédéric Pau.

Vous êtes le directeur des programmes de Virgin Radio, pour ceux qui ne connaissent pas la radio, en quoi consiste ce poste ?

Mon poste consiste à mettre en place une grille d’antenne et une programmation musicale avec Roberto Ciurleo. Je dois assurer un suivi quotidien des émissions, notamment de la matinale et de la libre antenne. Je suis donc constamment aux côtés de mes équipes. Je me lève et me couche au rythme des programmes et c’est donc difficile de garder une vraie vie de famille. Je ne dors que 4h par nuit mais quel plaisir de faire ce métier !

L’année dernière, vous avez mis en place une libre antenne « Enora le soir » après quelques mois sans libre antenne.

Pourquoi le retour d’une libre antenne ?

Quand je suis arrivé, il n’ y avait pas de libre antenne le soir et j’ai voulu modifier le tir pour augmenter la durée d’écoute de Virgin Radio. Après, c’est posé la question de l’animateur ou animatrice et j’ai pensé à Enora.

Comment jugez-vous la première saison d’Enora Malagré ?

Enora, j’ai beaucoup d’affection pour elle . La première saison, je l’ai vécu à ses cotés, en tant que patron et confident dans les bons et mauvais moments. Sa force est d’avoir toujours su se redresser. Certaines critiques ont pourtant été rudes à son égard. Je trouve qu’il y en a qui se sont acharnés. Je comprends que certains parlent d’arroseur arrosé mais il y a des limites.

Si l’audience d’Enora le Soir ne progresse pas, l’émission sera enlevée ?

Les rumeurs de départ, c’est n’importe quoi. J’ai toujours su cet été qu’Enora serait sur la grille de Virgin Radio pour cette nouvelle saison.

Pensez-vous que l’émission d’Enora colle avec la cible de Virgin Radio, c’est à dire les 25-34 ans ?

Si l’émission était hors cible, Enora n’aurait pas progressé sur les deux premiers sondages et sur celui de fin de saison. De plus, la présence de Jean-Michel Maire colle totalement avec notre cible.

Après le départ de Cyril Hanouna, vous aviez mis Christophe Beaugrand, avec le recul, c’était le bon choix ?

Avec Cyril, nous sommes amis depuis 15 ans. Il me disait avoir du mal à se lever tôt pour assurer son morning tout en continuant son activité à la télévision. Je lui ai fait part de mon envie de continuer avec lui sur une nouvelle saison mais cela faisait beaucoup pour lui. Il a donc pris le temps de réfléchir avant de m’annoncer son départ. Il a donc fallut construire une nouvelle matinale très vite. C’est ce que nous avons fait avec l’équipe de Christophe Beaugrand qui s’est beaucoup investi.

1 an et puis s’en va. Christophe Beaugrand est remplacé par Camille Combal. Quel est l’objectif d’audience pour la matinale ?

J’ai installé Camille au 6-9 de NRJ puis il a pris sa place dans l’équipe de TPMP. Je disais tout le temps à Cyril que j’étais fier de voir Camille à ses côtés. Un jour, je lui ai dit que j’aimerais beaucoup tenter le pari avec lui pour ma matinale. Il m’a dit ok et on a commencer à monter l’émission. Clément l’incruste et Laure ont ensuite intégré l’équipe. Je remercie Cyril Hanouna qui m’a beaucoup aidé.

Le but est évidemment de faire le maximum d’audience. Ma première ambition est d’atteindre les mêmes chiffres que Cyril sur cette première année. Pour y arriver, nous prévoirons entre autre plusieurs délocalisations dans les prochains mois.

Vous avez reçu d’autres propositions pour reprendre la matinale ? Si oui, qui ?

Oui, j’ai reçu des appels de gens qui étaient déjà en place l’année dernière et qui le sont à nouveau cette année. Mon premier choix était Camille Combal.

Nagui à la tête de la matinale ?

Nagui est lui aussi un excellent animateur. Nous l’avions vu car nous étions intéressé par la marque Taratata.

Taratata sur Virgin, c’est possible ?

Il ne faut jamais dire jamais.

Pourquoi Virgin Radio a dû mal à retrouver une bonne audience ?

Vous avez des radios autour de nous qui ont été créées il y a 25-30 ans et qui sont toujours restées fidèles à leur format. Le nom de notre marque est passé d’Europe 2 à Virgin Radio un 31 décembre. Rajoutez à cela de nombreuses modifications, 3 changements de formats et 4 matinales et vous comprendrez pourquoi les habitudes des auditeurs ont été chamboulées…

Je suis à la radio de 6h à minuit et je n’ai qu’un but : réussir ce pari. Virgin a enfin trouvé son identité musicale comme le prouve les sondages de cet été. Il faut persévérer et continuer le travail sur la playlist et les émissions de talk.

Quels sont les changements à venir pour la station ?

Aucun changement. Nous avons la bonne direction et le but est de continuer dans ce sens. Le travail fini toujours par payer.

Mediamétrie a donné les premières indications d’audience aux radios (résultat confidentiel), ça s’annonce bien ?

Si je vous donne l’information, ce ne sera plus confidentiel.

Vous êtes aussi un fan de l’Olympique de Marseille, pourquoi vous n’êtes pas directeur d’antenne de RMC ?

Parce que je ne ne pourrais pas être objectif ! Je parlerais de l’OM et j’interdirais de parler du Paris Saint Germain. L’OM, c’est mon club, c’est ma ville. J’ai deux passions : la radio et l’OM.

 

Top