Tu es ici
Accueil > Non classé > Charlotte Namura : « On est censé revenir très bientôt avec Arthur ! »

Charlotte Namura : « On est censé revenir très bientôt avec Arthur ! »

16735294_10211781715807938_1064306938_o

Vous pouvez la retrouver dans Téléfoot et parfois avec Arthur, Charlotte Namura nous a accordé une interview.

Comment devient-on co-animatrice de Téléfoot ?

Je suis arrivée par palier, j’avais un compte sur Twitter sur lequel je commentais les matchs de foot. J’ai été repéré par Canal Supporter (chaîne pour  les ultras du PSG). Après, j’ai fait une formation en audiovisuel, cela a été décisif pour être prête en arrivant sur un plateau de télé. Ensuite, j’ai été repérée par le rédacteur en chef de Téléfoot via les vidéos que je faisais en plateau de l’Académie de l’audiovisuel et de Canal Supporter. Je suis arrivée par la plateforme MyTéléfoot alias Téléfoot l’After maintenant.

6 mois après, on m’a proposé de rejoindre le 11 titulaire de Téléfoot.

On a pu te voir chez Arthur (5 à 7, VTEP) dans du divertissement, qu’est-ce qui vous tente le plus entre le sport et le divertissement ?

J’ai commencé par le sport car c’est une passion, le football me fait vibrer depuis toute petite. Le divertissement est une corde de plus à mon arc. Je travaille avec Arthur qui est quelqu’un que j’admirais beaucoup étant petite. J’ai le luxe de bosser avec des gens que j’admirais que ce soit avec Téléfoot ou Arthur. J’étais fan des enfants de la télé ou encore la fureur.

Arthur est quelqu’un d’exemplaire, très bon producteur et bienveillant. Ça me donne envie de co-produire mes programmes. Je ne pourrais pas choisir entre le sport et le divertissement. J’aime les deux.

Pourquoi n’avez-vous pas proposé un divertissement autour du sport ?

Bien évidemment, j’y songe. Si c’était aussi simple…

Il faut du temps, une équipe, des moyens. Je suis confiante car ça fait seulement 1 an et demi que je suis vraiment dans ce métier.

Je veux construire ma carrière dans la durée et pas dans l’intensité dès le départ. Je démarre à un rythme qui est le bon.

L’outil internet, j’ai envie de m’en servir encore car il y a beaucoup de choses à faire autour du divertissement et le sport. Il y a aussi beaucoup à faire autour de la parité et du sport féminin.

Peut-être la saison prochaine. On prépare beaucoup de choses.

Comptez-vous refaire des émissions avec Arthur comme La Dream Company ?

On continue de bosser ensemble avec Arthur. Pour lui et moi, c’était clair que 5 à 7 était juste le début. Je rentre dans une famille audiovisuelle. C’est un vrai bonheur pour moi de rentrer dans cette famille.

Arthur continue de produire des programmes comme Diversion, La Dream Company etc…

Je fais partie de ses projets. On est censé revenir très bientôt. Je ne peux pas trop en dire car il faut se protéger dans ce milieu, ça peut aller très vite (rires). On va nous revoir dans une même émission ensemble comme pour l’émission VTEP Dany Boon où j’ai animé le duplex avec les Miss.

Vivement la suite

La suite, ça va se passer sur TF1. Vous avez reçu des offres de la part de Canal, Bein, … ?

Non, pas encore. Même si ça arrivait, cela ne changerait rien dans ma tête. Je suis vraiment bien à TF1, c’est un groupe dans lequel il y a TMC et NT1. Il y a aussi le web qui se développe énormément.

Comment ça se passe une semaine Charlotte Namura ?

Ma semaine commence le mardi matin avec une réunion à 10H. On debrief l’émission et on cherche des sujets pour l’émission du dimanche.

On est tous là avec l’équipe, la rédaction.

Le mercredi, c’est un jour assez libre. Parfois, j’ai une interview, un shooting etc…

Le jeudi, on commence à bien bosser l’émission.

Le vendredi, on décide de ce qu’on va mettre dans l’émission et mes OFF. On réfléchit autour de l’invité pour savoir ce qu’on peut faire avec lui.

Le samedi, c’est un jour de montage et de mixage. On regarde aussi les matchs, on reste tard parfois jusqu’à minuit.

Le dimanche, direction TF1 à 7h pour être en direct à 11h.

Qui joue le moins bien au football dans l’équipe de Téléfoot ?

J’ai le plaisir et l’honneur de vous dire que c’est moi. Après, il y en a d’autres dans la rédaction mais je ne vais pas balancer.

Il y a une vraie échelle de balance entre moi et Bixente. Je ne suis pas mauvaise, je suis en défense centrale, je suis un peu violente, je tacle beaucoup (rires).

C’est une belle année 2017 pour vous. Vous allez vous marier et avoir 30 ans non ?

Vous avez juste. C’est une année charnière, je vais me marier en juillet et je vais avoir 30 ans dans deux semaines. J’ai toujours dit que j’allais me marier avant mes 30 ans enfin presque (rires).

J’ai vraiment hâte pour les deux, c’est un moment important dans la vie d’une femme.

 

Top